Logo de la Mairie de Castellane Commune de
Castellane

Bienvenue sur le site officiel de la Mairie de Castellane

Vous êtes ici :
  1. Accueil
  2. Découvrir et bouger
  3. Histoire et patrimoine
  4. Patrimoine bâti
  1. Accueil
  2. Patrimoines

Eglise Saint-Joseph

Présentation : Eglise Saint-Joseph

L'église Saint-Joseph appartient au Département des Alpes de Haute-Provence. C'était l'église de l'ancien couvent des Augustins. Aujourd'hui, c'est le Collège du Verdon. L'église et son cloître ne se visitent pas sauf de manière exceptionnelle.

Le 15 février 1281, Charles II, comte de Provence, fait don d'un pré aux Augustins de Castellane pour qu'ils puissent y construire leur couvent. L'édifice d'origine date donc des dernières années du 13e siècle, mais peu d'éléments de cette époque ont survécu jusqu'à nos jours. On sait par exemple que le couvent souffrit énormément des guerres de religion, et qu'il fut notamment incendié en 1559 par les hommes d'Antoine de Mauvans, gentilhomme local acquis aux idées de la Réforme.

L'église et le cloître furent reconstruits à la fin du 16e siècle par Jean Féraud, qui joua à la fois le rôle de l'architecte et de l'entrepreneur. Mgr Mouchy, évêque de Senez, y fit construire sa chapelle privée. C'est également à cette époque que le couvent fut enserré dans la nouvelle fortification. La tour qui se trouve dans son angle sud-ouest a en effet longtemps porté la date 1588. Le couvent fut racheté par la commune à la Révolution.

Les procès-verbaux de la vente des biens nationaux le décrivent en janvier 1790 : réfectoire, cour avec puits, cuisine, office, four, cave, chambres, colombier, écuries, grenier à foin, ailes du cloître, cabanes, allée, promenoir et terres labourables.

Transformé en collège au 19e siècle, il est resté jusqu'à nos jours un collège d'enseignement secondaire. En 1875, l'église, dont la dégradation était très avancée, est détruite pour que la route nationale puisse être élargie. Le 25 février 1878, la commune décide d'accorder à bail aux Frères de Saint-Gabriel le bâtiment du collège, à charge pour eux de réaliser les travaux d'aménagement conçus par l'ingénieur Tourniaire. Une école primaire de garçons est ainsi installée dans les bâtiments. Les travaux, réalisés par Désiré Honnorat et François Guirand, sont reçus en 1880. L'école primaire ne déménagera qu'après la Seconde Guerre mondiale. En 1888, sur plainte de parents d'élèves, la commune décide la laïcisation de l'enseignement au collège qui reste cependant confié à la même congrégation.

Au niveau architectural, le couvent avait à l'origine un plan presque carré. La destruction de l'église n'a pas apporté de modification radicale à cette situation. Le collège actuel, outre une extension très récente qui abrite le nouveau réfectoire, se compose donc de l'ancien cloître, dont le plan trapézoïdal confine lui aussi au carré, avec ses étages de galeries, et des constructions qui le bordent à l'est, à l'ouest et au sud, y compris la tour d'angle ronde située au sud-ouest de l'édifice. C'est dans cette tour que se trouve le pigeonnier.

La galerie nord du cloître a été aménagée pour recevoir le nouveau centre de documentation. Sa galerie ouest, du moins pour sa moitié nord, est occupée par une chapelle toujours affectée au culte.
Au rez-de-chaussée, les quatre galeries du cloître ne sont pas identiques. Les galeries est, ouest, et sud, sont semblables. Elles n’ont cependant pas exactement la même longueur (entre 17 et 19 m) et si elles comptent chacune trois piliers monolithes entre les deux piliers d'angle, leurs espacements sont légèrement différents.
Les piliers de la galerie sud sont les plus soignés : leurs angles sont brisés en forme de canelure. Un des chapiteaux, en forme de tour à mâchicoulis, reprend les armes des Castellane. Tous les arcs portés par ces piliers, composés d'un rang unique de claveaux, sont légèrement surbaissés. La galerie nord, elle, aligne six piliers entre les piliers d'angle.
Les différences sont encore plus marquées au deuxième étage. Les élévations est et sud, ainsi qu'une petite partie de l'élévation ouest, sont traitées en galeries ouvertes, et développent des arcades régulières enduites d'un épais crépi. Les élévations ouest et nord sont, elles, dépourvues de ce deuxième niveau de galerie, qui est ici remplacé par des salles de classes. Elles comportent également, à la différence des deux autres, un troisième niveau. Un petit clocher carré, débordant d'un mur cloché, a été édifié au nord de la chapelle.

Cf. http://dossiersinventaire.regionpaca.fr/gertrude-diffusion/dossier/couvent-de-grands-augustins-puis-ecole-institution-notre-dame-du-roc-actuellement-college-du-verdon/

Langues parlées :

  • Français

Visites :

    Veuillez patienter pendant le chargement de la carte...