Logo de la Mairie de Castellane Commune de
Castellane

Bienvenue sur le site officiel de la Mairie de Castellane

Vous êtes ici :
  1. Accueil
  2. Actualités de Castellane
  3. Dégagement d'un front de taille à Saint-Thyrse

12 Avr

L’église Saint-Thyrse est un petit bijou, niché au pied de la montagne de Robion à environ 1100 mètres d’altitude. L’église date du XIe et XIIe siècle et a été édifiée en deux temps, tout d’abord la construction du clocher puis la nef et le chœur. L’église est particulièrement remarquable, un grand soin a été apporté à sa construction et aux matériaux utilisés. Les pierres de taille en calcaire tendre présentent de nombreuses marques de taille dites « de tâcheron ». Le style architectural du clocher rapproche cet édifice des églises du « premier art roman », particulièrement répandues dans le nord de l’Italie et dans l’arc alpin.

Classée au Monument Historique en 1944, cette église a subi plusieurs restaurations : reconstruction d’une voûte en béton, nouveau toit en lauzes, rénovation du clocher… Le bâtiment connaît aujourd’hui d’importants problèmes de stabilité, qui se caractérisent par des bombements des murs, un éclatement et un arrachage des pierres de taille du parement extérieur. Cela a obligé la commune a fermé le bâtiment en 2015. Un projet de restauration est en cours depuis 2009 qui s’est accéléré ces derniers mois.

Suite au diagnostic de l’architecte Stéphane Berhault, agence Aedificio, une phase expérimentale a été lancée en 2020 afin de trouver la meilleure pierre pour restaurer l’édifice. La pierre de Saint-Thyrse est en effet très particulière, c’est un calcaire de faible densité, et de couleur blanc-jaune. Pour préserver l’unité de la chapelle mais aussi sa structure, il était impératif de trouver une pierre similaire. La solution trouvée la plus adéquate a été de dégager un front de taille à côté de l’église. La pierre a été analysée par un laboratoire, le CICRP, qui a validé le choix de cette pierre. Sous la conduite de l’architecte, une phase d’extraction de la pierre est donc prévue dans ce chantier. D’autre part, il a été décidé de privilégier la réparation des pierres abimées plutôt que le remplacement, dans une démarche de respect de l’intégrité du bâtiment. La consultation des entreprises devrait être lancée d’ici peu et sauf contre-temps, ce chantier de restauration commencera en juin prochain et s’étalera jusqu’en 2022.

Cette restauration est exemplaire à plus d’un titre : de par le caractère exceptionnel de l’édifice situé au milieu des montagnes, de part aussi sa mise en œuvre avec l’utilisation d’une pierre locale. Les travaux extérieurs de l’église ont été chiffrés à 445 000€ HT largement subventionnés par la DRAC, la Région, le Département et la Fondation Bern.